Lexique technologique

Afin que le lecteur puisse disposer d’une base de discussion commune avec nous, voici quelques définitions qui permettront, dans un premier temps, de comprendre comment sera articulée notre argumentation, et dans un deuxième temps, de voir comment il est possible de déployer cette même argumentation. Le lecteur trouvera ici notre hypothèse centrale.

Absorption technologique 
L’absorption technologique survient du moment où la technologie devient sociale et sociable, du moment où elle intègre à son fonctionnement l’ensemble des composants de la société, c’est-à-dire autant les institutions que les individus.

Abstraction technologique 
L’abstraction technologique est essentiellement un processus qui consiste à occulter certains détails qui rendraient l’utilisation d’une technologie totalement absconse tout en permettant d’interagir avec cette même technologie de la façon la plus productive possible.

Accrétion technologique 
L’accrétion technologique est ce processus qui fait en sorte que de nouvelles technologies se superposent successivement au fil du temps à des technologies déjà en service.

Auto-accroissement technologique 
L’auto-accroissement technologique correspond à ce processus par lequel la technologie progresse par minuscules perfectionnements qui s’additionnent indéfiniment jusqu’à former une masse de conditions nouvelles qui permettent un pas décisif.

Autonomie technologique 
L’autonomie technologique renvoie à cette idée que la technologie est indépendante à l’égard de l’économie, de la politique, de la morale et des valeurs spirituelles. Elle est une réalité en soi qui se suffit à elle-même, autonome à l’égard de l’homme qu’elle oblige à s’aligner sur elle, modifie radicalement les objets auxquels elle s’applique sans être pour sa part modifiée par eux.

Complexité technologique 
La complexité technologique ou complexité massive, se dit de tout système composé de systèmes hautement complexes en interaction, interconnectés et interopérables desquels émergent des propriétés inédites.

Inextricabilité technologique 
L’inextricabilité technologique renvoie à l’idée que tout système fondé sur des technologies finit par devenir complexe au point qu’il devient impossible de dissocier et de démêler les éléments qui le composent au risque de faire s’effondrer le système sur lui-même.

Interaction technologique 
Étant donné qu’un logiciel ne peut agir en vase clos, il doit, par sa nature même, constamment entrer en interaction avec d’autres composants d’un système beaucoup plus vaste.

Interconnexion technologique 
Les technologies compatibles entre elles doivent impérativement s’interconnecter afin de fournir des données pour optimiser différents processus. En ce sens, l’Internet des objets — ensemble d’objets connectés —  représente cette ultime connexion.

Interopérabilité technologique 
Non seulement les systèmes déjà compatibles entre eux se connectent-ils, non seulement interagissent-ils, mais il faut aussi faire en sorte que des systèmes non compatibles puissent communiquer entre eux, c’est-à-dire arriver à un ordre de connexion et d’interaction supérieur.

Interdépendance technologique 
L’interdépendance technologique intervient du moment où des systèmes qui n’ont jamais été conçus ni pour s’interconnecter ni pour être interopérables arrivent à se connecter pour en faciliter leur gestion.

Ramification technologique 
La ramification technologique, directement liée à la complexité technologique, renvoie à cette idée que toute technologie, une fois déployée, se ramifie de mille et une façons pour s’approprier de nouveaux territoires.

Singularité technologique 
La singularité technologique correspond à ce moment où l’intelligence artificielle provoquera une croissance technologique quasi exponentielle qui aura des impacts profonds sur la société.

Unicité technologique 
L’unicité technologique renvoie au fait que si les technologies existent et que si elles sont efficaces, elles doivent impérativement être utilisées dans un sens ou dans l’autre, toutes technologies confondues.

© Pierre Fraser, sociologue / 2018