Ordinateur quantique, Google y serait parvenu, ou l’impératif technologique

Un article du Financial Times publié le 20 septembre 2019 suggère que Google serait parvenu, avec son ordinateur quantique, à effectuer un calcul en trois minutes et 20 secondes, alors que  l’ordinateur classique le plus avancé aujourd’hui, connu sous le nom de Summit, aurait mis environ 10 000 ans.

En matière de discours, on retrouve là tous les éléments de la surenchère discursive. Les auteurs de l’article soulignent que « Cette accélération spectaculaire, par rapport à tous les algorithmes classiques connus, fait la preuve, par une réalisation expérimentale, de la suprématie quantique sur une tâche de calcul, annonçant par le fait même l’avènement d’un tout nouveau paradigme informatique. […] À notre connaissance, cette expérience marque le premier calcul qui ne peut être effectué que sur un processeur quantique. »

Ici, nous ne sommes pas dans l’énoncé constatatif, mais bien dans l’énoncé performatif, c’est-à-dire un énoncé qui réalise lui-même ce qu’il énonce. De là, les médias de masse et les réseaux sociaux vont s’emparer de cet énoncé performatif et affirmer de toute bonne foi que l’ordinateur quantique va bientôt chambouler tout ce que l’on connaît. Et ils n’auront pas tort. Cependant, ils vont éclipser la réalité profonde des technologies, c’est-à-dire leur incontournable évolution.

Comme je l’ai déjà expliqué, et comme l’avait si bien entrevu Jacques Ellul, la technologie est une réalité en soi qui se suffit à elle-même, autonome à l’égard de l’homme qu’elle oblige à s’aligner sur elle, modifie radicalement les objets auxquels elle s’applique sans être pour sa part modifiée par eux. J’ai aussi affirmé que l’intelligence artificielle est définitivement la méthode absolument la plus efficace en toutes choses. Pourquoi ? Parce qu’elle est en mesure d’apprendre par elle-même par le truchement de réseaux de neurones artificiels (deep learning). Ce faisant, elle est en passe de tenir lieu et place du système technicien lui-même. En fait, du moment où l’intelligence artificielle aura colonisé tous les sous-systèmes du système technicien en les connectant efficacement les uns aux autres, elle deviendra de facto le système technicien.

Avec la survenue de l’ordinateur quantique, l’intelligence artificielle fera un bond quantique à nul autre pareil. Il est là l’impératif technologique, à savoir que dès que l’on dispose d’une technologie, celle-ci doit être développée dans un sens ou dans l’autre afin d’en augmenter son efficacité. Il s’agit là d’un développement récursif fondé sur les technologies précédentes qui ne connaît pas de fin.

D’un point de vue discursif, il ne s’agit pas de savoir quand tel ou tel développement technologique surviendra, même s’il semble relever de la science-fiction, mais bien de savoir qu’il surviendra inévitablement. De là, la technologie est une puissante machine à générer des énoncés performatifs.

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue, 2019

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.