Saisir la musique en photo

Saisir la musique en photo n’est pas chose facile. Certes, rien de plus simple que de photographier un spectacle où s’exécute des musiciens. Par contre, donner un angle visuel à la musique n’est pas si simple qu’il y paraît de prime abord. En fait, cette opportunité m’a été offerte par la performance théâtrale Où tu vas quand tu dors en marchant ? de 2016 tenue à Québec.

Tout d’abord, des îlots performatifs constitués de véhicules, de conteneurs, de machines et de cabanes de fortune habités par des musiciens.

Ensuite, des spectateurs qui déambulent et visitent chaque îlot où s’exécutent des musiciens en apparence isolés, occupés à jouer une participation qui semblent n’avoir aucun lien avec celle des autres musiciens.

Enfin, un espace commun muni de chaises où ce qui se passe dans chaque ilot est projeté sur les murs de deux édifices adjacents où le tout forme un orchestre qui joue une musique cohérente.

Mais plus encore, ce qui confronte le spectateur, ce n’est pas seulement la performance isolée de chaque musicien, mais bien les attitudes et les postures de chacun d’entre eux.

Chaque musicien est intégré dans un ilot engoncé dans une surcharge décorative d’objets hétéroclites où les effets dramatiques sont travaillés par le jeu des ombres et des lumières, où la tension, l’exubérance, et les multiples contrastes finissent par former « un monde où tous les contraires seraient harmonieusement possibles. » [Philippe Beaussant, musicologue]

La photo ci-dessous est intéressante à deux points de vue : (i) la fenêtre de la cabane cadre la musicienne qui joue du hautbois ; (ii) la symétrie du cadre renforce l’impact visuel de la musicienne dans l’ensemble de la photo.

Cliquer pour agrandir
Saisir la musique en photo

© Pierre Fraser (Ph. D.), 2017 / texte et photo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.