Le contraste : une machine à provoquer le sens

Le contraste géométrique : des lignes de fuite qui partent de l’horizon ou vont vers l’horizon : une impression de lointain et de rectitude parfaite. La route devient un couloir bordé majestueusement. La géométrie joue sur l’éloignement, accentue les lointains.

Contraste géométrique

Le contraste hautbas : Aux immeubles élevés en arrière plan s’oppose la foule désordonnée du premier plan. La ville enserre, écrase la foule qui semble s’échapper. Le contraste entre l’urbain démesuré et la multitude : « Metropolis ».

Contraste haut et bas

La multitude au ras du sol de la ville ancienne asiatique : grouillement classique. La ville à portée de main, sur le même plan que les piétons.

chine

Catégories : Étiquettes :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.